UNION SPORTIVE BAIGNOISE : site officiel du club de foot de BAIGNES - footeo

Charente Libre : Tout Baignes pour la montée

25 mars 2011 - 16:50

Baignes fonce vers une accession méritée en première division. Une équipe composée de joueurs du cru et soutenue par toute la commune.

Une anecdote qui en dit long. Dimanche dernier à l'heure de sa victoire électorale écrasante (élu au premier tour avec 73,53 % des voix), Pierre Jaulin, conseiller général mais aussi maire de Baignes était au stade... de Puymoyen où l'équipe de sa commune remportait une victoire moins éclatante que la sienne (3-0) mais tout aussi importante en vue d'une très attendue montée en première division départementale.

Et ce n'est rien de dire que la commune du Sud Charente trépigne de monter à l'étage supérieur, de trouver la récompense de plusieurs très bonnes saisons à chaque fois passées à un crampon de la montée. Cette saison, sauf acci

dent dans la dernière ligne droite,Baignes devrait accéder au plus haut échelon départemental. Le club qui n'a connu qu'une seule défaite cette saison fait la course en tête avec Suris. Les deux équipes devraient monter (lire encadré).

Bernard Portrait, le président depuis dix ans, croise les doigts à six matches de la fin du championnat : «ça fait trois ans qu'on loupe le coche pour pas grand-chose. Cette année c'est la montée à tout prix. » Le club, créé en 1931 qui a déjà évolué en promotion de ligue «il y a 25 ou 30 ans» compte 127 licenciés, trois équipes seniors - la B évolue en 3e divison, la C en 5e - les jeunes évoluant en entente avec Barbezieux et Barret.

Les effectifs composés de joueurs du cru sont très stables. «On ne compte aucun départ, deux jeunes sont revenus cette saison après quelques saisons à l'ACFC et un défenseur est arrivé d'Indre et Loire à la faveur d'une mutation professionnelle», indique le président. Des joueurs fidèles et un coach qui a pris ses marques depuis trois ans qu'il pilote l'équipe. José Garcia, ex-avant centre passé par la JSA et Sireuil, considère que ses joueurs sont prêts : «Les jeunes ont mûri, c'est un groupe très solide qui s'est formé. Les gars se connaissent depuis longtemps, s'apprécient, ils aiment se retrouver sur le terrain et aussi en dehors.»

"Rigueur et discipline"

Comme un symbole de cette fraternité qui gagne, Mathias Lassagne, le dernier arrivé d'Indre et Loire, le seul qui n'ait pas grandi alentour, s'est dilué avec bonheur dans l'équipe. «Il est arrivé en novembre, personne ne le connaissait, aujourd'hui on fait la fête chez lui tous les week-ends. Il met une ambiance terrible», raconte José Garcia qui tire un coup de chapeau à l'«ancien» de 37 ans, Jacky Magnan, buteur historique du club qui pallie avec brio l'absence de Wilfried Marot, grand espoir, blessé actuellement.

Les recettes du coach : «la rigueur et la discipline», des valeurs transmises par Jean Paredes, actuel entraîneur de la réserve de Cognac, passé avec succès dans de nombreux clubs charentais. «Il m'a tout appris», souligne José Garcia qui retient surtout que «l'amitié et la solidarité ça ne s'apprend pas avec un diplôme d'entraîneur.»

Mais la montée espérée c'est aussi une histoire de coeur : «On a perdu un dirigeant il a deux ans, Bernard Constantin, qui rêvait de voir son fils Etienne jouer en première division. On s'est fait la promesse de le faire pour lui.»

Un état d'esprit que revendique Pierre Jaulin, l'élu ancien défenseur du club pendant vingt ans : «Ici il n'y a pas de mercenaires, au plus loin on a un joueur qui vient d'Oriolles à dix kilomètres. Alors oui à Baignes les gars jouent vraiment pour le maillot». Le maire estime que les classes à horaires aménagées du collège qu'il a défendues ont permis de former de nombreux joueurs : «Ils sont mieux à joueur au foot qu'à faire des bêtises», soutient Pierre Jaulin qui ne redoute qu'une chose: la fête qui va suivre la montée annoncée. «Ils ont promis de me mettre la boule à zéro...»

Au moins trois montées de D2

Deux hypothèses pour la fin de saison. Si trois clubs charentais descendent de Pl il y aura deux montées de D1 en PL et trois de D2 en D1. Autre option, deux Charentais descendent de PL et ce sont quatre clubs de D2 qui monteront en D1. La première option semble plus réaliste aujourd'hui. Pour Mornac et Champniers la messe semble dite, quand il reste un petit espoir à Rouillac. Mais Baignes et Suris, qui possèdent une avance confortable sur le 2e de l'autre poule de D2, sont en position très favorable quel que soit le scénario final.

 

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 22 Joueurs
  • 13 Supporters

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU