Article de la Charente Libre : Foot D1: Qui succèdera à Basseau et La Roche?

4 septembre 2013 - 10:48

Le championnat de D1 départementale reprend ce week-end. Cinq équipes ont la faveur des pronostics mais restent modestes.

Baignes a longtemps joué la montée la saison dernière avant d'échouer. L'équipe devrait de nouveau se battre pour l'accession en PL.Baignes a longtemps joué la montée la saison dernière avant d'échouer. L'équipe devrait de nouveau se battre pour l'accession en PL.. PHOTO/Photo Majid Bouzzit

Le foot départemental redémarre ce week-end. Une nouvelle fois, les meilleures formations charentaises vont se battre pour accéder à l'échelon supérieur et d'autres s'arracher pour ne pas descendre en D2. Passage en revue des douze formations composant la D1 départementale.

Les favoris font profil bas

L'an passé, sans une perte de points à cause de cartons trop nombreux, Barbezieux/Barret aurait pris l'ascenseur de la PL. Il y a certes eu des mouvements cette saison (sept arrivées, pour aucun départ) mais les Barbezilliens devraient jouer les premiers rôles, même si Fabrice Mentaux, l'entraîneur, la joue modeste à l'heure de démarrer la saison: "On joue le maintien. Après il est clair qu'on espère jouer le haut de tableau, mais ça dépendra de notre entame de saison. Les cinq premiers matchs nous donneront déjà une première idée d'où on peut espérer finir. Beaucoup d'équipes peuvent prétendre à la montée, on espère en faire partie", confie le coach sud-charentais.

Pénalisé par de nombreuses blessures sur la phase retour lors de la précédente saison, Baignes a pourtant longtemps occupé le podium. Sur cet exercice 2013-2014, avec quelques arrivées et surtout le retour des blessés, les hommes du président Bernard Portrait semblent taillés pour accrocher le wagon de tête et s'emparer d'une des trois premières places en fin de saison, s'ils ne connaissent pas les mêmes pépins.

Relégué de PL, Merpins entend également se mêler à la lutte des cadors, et compte sur un recrutement "local" et conséquent (neuf arrivées pour deux départs) de la région cognaçaise pour parvenir à ses fins. Les Merpinois ont l'habitude de proposer du beau jeu, et devraient être l'une des équipes attractives de cet exercice.

De son côté Leroy (B), cinquième la saison passée, espère faire au moins aussi bien lors de cette nouvelle saison. Avec un effectif remanié en grande partie, et l'arrivée de José Garcia à la tête de cette formation en remplacement de Guillaume Laval, les Metallos semblent armés pour se mêler à la lutte. Il faudra pour cela une constance dans le jeu.

Soyaux (B) est également capable d'endosser le costume de promu en PL. Après une étincelante saison de deuxième division ponctuée à la première place, les hommes de Xavier Hadjaj ambitionnent certes le maintien, mais espèrent sans doute se mêler aux équipes du haut de tableau. Technique, avec de l'expérience, l'équipe sojaldicienne a de quoi terminer en haut de tableau.

Jouer les trouble-fêtes ou assurer le maintien

L'an passé, Les Portugais d'Angoulême ont longtemps lutté avec le trio de tête avec l'espoir de rejoindre le niveau régional, s'en faisant priver en grande partie par le permis à points. Les hommes de Mohammed Saab entament cette saison avec comme unique objectif le maintien. "On a eu pas mal de départs, et surtout nous n'avons pas le droit aux mutés car on est en infraction au niveau des jeunes. Nous avons mis en place une fusion avec Saint Martin et la MJC Louis Aragon pour retrouver notre droit de recrues la saison suivante. Pour l'exercice qui débute, il y aura certainement des équipes au-dessus de nous, notamment à cause de ce souci, mais on va tout donner pour se maintenir, et on verra sur les années suivantes", lâche l'entraîneur charentais.

Tributaire de son équipe fanion qui évolue en PL, Nersac (B), promu à ce niveau, espère le maintien, et surtout servir de tremplin à son équipe première. Avec seulement deux départs pour sept arrivés, les Nersacais, entraînés par Stephane Fargeot, voudront assurer le maintien au plus vite afin d'évoluer sereinement par la suite.

De son côté Grande-Champagne et son entraîneur Philippe Normand n'ont pas tout chamboulé cet été (un départ, deux arrivées). Huitième de D1 l'an passé, le maintien est dans l'immédiat la préoccupation de Grande-Champagne.

Sixième l'an passé, Champniers a enregistré cet été la signature de sept nouveaux joueurs contre seulement un départ. Les hommes de Pascal Chardat devraient s'offrir un maintien paisible, et pourquoi pas se libérer au fil de la saison pour accrocher le haut de tableau.

Abzac mise sur la stabilité avec cependant une recrue de poids avec Alexandre Dunord (Confolens). Les hommes de Daniel Pasquet devraient être tout proches du quinté de tête voire même en faire partie. Côté objectif, on reste prudent en visant le maintien, mais souhaitant néanmoins remporter une coupe.

Troisième promu de la poule, Saint-Michel s'est renforcé cet été. Entraîné par Stéphane Serra, la formation a construit son accession sur plusieurs saisons. Pour cette arrivée en D1, l'objectif annoncé est le maintien.

Nanteuil Verteuil, autre promu, et ses cinq arrivées pour seulement deux départs, joue le maintien pour cette première saison dans l'élite départementale. Mais l'an passé, Basseau, Barbezieux, et les Portugais d'Angoulême, les trois promus, avaient tous terminé dans la première partie de tableau.

Une fois de plus, cette première division de district s'annonce accrochée et serrée, qui parviendra à empocher le graal de la montée?

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 22 Joueurs
  • 13 Supporters

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU